Logo
Infectiologiegids

GUIDE D'INFECTIOLOGIE

LOGIN   ABONNEMENT   INFO   DEMO

IGGI STEERING COMMITTEE (ISC)

Le bureau de la SBIMC cherche des collègues qui souhaitent devenir membres du ISC qui aura pour tâche de guider et de coordonner l'augmentation de la convivialité et la mise à jour régulière d'IGGI (cliquez ici pour plus d'informations).

Si vous êtes intéressé, veuillez envoyer une lettre de motivation et un CV .

 

 

Chères et chers collègues, chères et chers ami(e)s,

Voilà un peu plus d’un an, le premier confinement débutait en Belgique suite à l’émergence du SARS-CoV2. En une dizaine de jours, nous avons été confrontés à l’afflux des patients, à la saturation rapide de nos unités d’hospitalisation et de nos soins intensifs, au manque de matériel de protection individuel mais aussi de tests RT-PCR. Parallèlement, de larges épidémies ont éclaté dans les maisons de repos et de soins qui ont entrainé un taux de mortalité élevé. Durant cette période, chacun(e) d’entre nous s’est donné(e) sans compter dans la lutte contre la COVID-19 pour assurer les soins, conseiller nos confrères/consoeurs, mais également pour informer nos concitoyens. Après un peu plus d’une année, plus d’un million cas d’infections à SARS-CoV2 ont été confirmées en Belgique dont malheureusement plus de 25.000 morts.

Cette crise sanitaire a mis en avant l’impact des maladies infectieuses sur la vie quotidienne de nos sociétés. Nos métiers ont été mis en lumière face aux politiques mais également dans les médias. Les autorités de santé publique ont fait appel à nos compétences et à nos expertises pour les aider à gérer la crise. Nombreux sont parmi nous qui se sont impliqués dans des groupes de travail sur la COVID-19 et nombreux ont également partagés en temps réel leurs connaissances. La Société Belge d’Infectiologie et de Microbiologie Clinique a participé, en collaboration avec Sciensano, à la création d’un groupe de travail pour la rédaction de recommandations concernant le traitement des patients atteints de COVID-19. Ses membres ont également participé à de nombreuses réunions du RAG (Risk Assesment Group) certains d’entre-eux au GEMS.

L’année 2020 a également été celle de la reconnaissance officielle de deux nouvelles spécialités médicales, l’infectiologie clinique et la microbiologie médicale. Les commissions d’agrément pour la reconnaissance sont mises en place en communauté flamande et en communauté Wallonie-Bruxelles. Les premiers dossiers de reconnaissance devraient aboutir prochainement. Des places de stage en infectiologie clinique et en microbiologie médicale devraient bientôt être disponibles dans nos hôpitaux pour accueillir de nouveaux médecins en formation.

Nos collègues pharmaciens biologistes n’ont pas obtenu le même statut que celui des médecins. Cette situation inacceptable ne doit pas rester en l’état. La SBIMC-BVIKM a interpellé les autorités gouvernementales et l’Académie Royale de Médecine pour obtenir la même reconnaissance pour les pharmaciens microbiologistes.

La création de nouvelles spécialités signifie également l’obtention d’un financement spécifique à ces spécialités. Un premier groupe de travail est actuellement en discussion pour le financement de l’infectiologie avec les différents partenaires impliqués comme l’INAMI, les syndicats et les associations hospitalières, …. Une discussion devrait prochainement être entamée pour la microbiologie médicale en sachant que le financement de la microbiologie ne pourra se faire sans reconnais-sance préalable des pharmaciens microbiologistes.

D’autres projets importants devront être menés à bien cette année. Un groupe de travail composé d’infectiologues adultes et pédiatres, de microbiologistes et de pharmaciens hospitaliers devra assurer la mise à jour régulière du guide d'Infectiologie (IGGI). Son format doit être modernisé avec la possibilité de téléchargement des documents sur des tablettes ou des smartphones. Une large réflexion est en cours à ce sujet.

L’année 2021 sera également celle de la préparation au changement de normes EUCAST avec une modification majeure dans la signification de la catégorie " intermédiaire" qui sera remplacée par une catégorie "sensible à doses augmentées". Ce changement devra faire l’objet d’une information large auprès du monde médical.

Les défis pour l’année sont nombreux pour faire reconnaitre nos spécificités et la valeur de nos métiers. Ensemble, nous gagnons en visibilité et en reconnaissance. Dans les prochaines semaines, nous vous inviterons à donner votre avis ou à participer à un groupe de travail.

Confraternellement

Prof. Dr. Olivier Denis, président.